Crémation « durable »


 

En 2011 encore, un crématorium a dû fermer pendant 3 mois.

Les Associations crématistes regrettent ces incidents qui sont dommageables à tous. Aux familles d'abord qui sont contraintes de se retourner vers des établissements plus éloignés, à la collectivité -donc aux citoyens- qui risquent de subir le contrecoup de ces dommages. Des incidents qui, parfois, peuvent également représenter un danger potentiel pour les personnels qui procèdent aux crémations.


Comment éviter de tels incidents ?


La crémation se développe, il est nécessaire que les familles soient bien informées des précautions à prendre. La carence de bien des entreprises funéraires est patente dans ce domaine de l'information.

La protection de l'environnement nous impose la recherche de pratiques les plus adaptées à une crémation « durable ». Une exigence simple qui peut être mise en oeuvre par des mesures de bon sens, qui ne nuisent nullement au respect que nous portons au défunt et à sa famille.

Choisir un cercueil de crémation (bois léger ou produits naturels recyclés), capitons en matière renouvelable, vernis et colles biodégradables, accessoires et poignées réalisées en bois.

Le défunt sera habillé de matière naturelle (coton), on évitera les chaussures (vernies en particulier) et surtout de mettre, dans le cercueil des objets sans utilité pour le défunt (montre, téléphone portable...) dont les piles peuvent occasionner une explosion dans le four. Ces précautions valent également pour une inhumation.

La peine légitime de la famille n'exonère pas de formuler les conseils élémentaires au moment de la mise en bière. Les Associations Crématistes sont à votre disposition pour apporter les conseils qui permettrons d'éviter ces incidents et favoriserons le mieux « vivre ensemble » au delà de la vie elle même.